L’acrylique et les réseaux sociaux

Publié le 22 Janvier 2019

Bonjour à tous!

Je ne viens pas vers vous aujourd’hui pour vous montrer un de mes projets. Non. Je viens vous parler d’un sujet qui, je pense, parle à quelques un(e)s d’entre nous.

L’acrylique et les réseaux sociaux.

L’acrylique et les réseaux sociaux

Pourquoi tricote-t-on de l’acrylique?

  • Pour son prix : et oui! Avec de l’acrylique on peut se tricoter un pull adulte pour 20 euros. De quoi se faire plaisir à moindre coût.
  • Pour son entretien : notamment pour les bébés, mais aussi quand on fait un cadeau à quelqu’un qui ne connaît pas l’univers du tricot, il est parfois plus aisé de tricoter de l’acrylique. Ça passe en machine et ne demande aucun entretien particulier.
  • À cause d’alergies : l’alergie à la laine, ça existe. Et quand on est tricoteuse... c’est bien dommage! Mais l’acrylique permet quand même de se faire plaisir.
  • Pour des raisons éthiques, ou quand on est Vegan : l’acrylique étant un fil totalement transformé, il ne vient pas d’un animal. Il n’y a donc pas eu d’élevage ni de mal traitance pour récupérer la laine ou le poil.
  • Parce qu’on aime ça! Oui oui! Personnellement j’aime beaucoup l’acrylique. C’est souvent très doux et ça permet d’avoir de jolies couleurs.
L’acrylique et les réseaux sociaux

Il y a énormément de raisons qui peuvent nous conduire à tricoter un fil acrylique.

Alors quand je vois que les réseaux sociaux, notamment Instagram, nous poussent à avoir honte de ça, je trouve ça dommage.

Je suis la première à être heureuse lorsque je touche une jolie laine, un fil haut de gamme, ou encore une laine teinte à la main. Ça me donne le sourire, c’est agréable. Mais voilà... ce n’est pas mon quotidien. Mon quotidien c’est le fil d’entrée de gamme qui me permet de tricoter, de vivre ma passion sans devoir vendre un rein.

Personne ne devrait critiquer cela.

Internet est un monde cruel, on le sait.

Mais Instagram l’est encore plus.

« Si on ne tricote pas que des « belles » laines, si on n’a pas la peau blanche (Malheureusement le racisme existe encore, même dans le monde du tricot), si on ne tricote pas le modèle à la mode (même si il ne nous va pas), alors on ne mérite pas de partager la passion du tricot sur les réseaux sociaux. »

Je ne suis pas du tout d’accord avec ça. Pour moi, l’important est de partager, et de se faire plaisir.

C’est pourquoi j’ai décidé de reprendre ma rubrique « l’interview des aiguilles » dans laquelle je vais essayer de vous faire découvrir de nouvelles laines, de nouveaux modèles et de nouvelles designeuses (ou designers). Je vais aussi vous parler plus en profondeur des fils qui me plaisent, même s’ils ne sont pas « haut de gamme et à la mode ».

En attendant, faites vous plaisir! Tricotez ce que vous voulez, et amusez vous!

Bisous bisous!

 

Rédigé par Sur-mes-aiguilles

Publié dans #Tricot

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

La Baleine Bleue 19/02/2019 21:02

je ne savais même pas que ce genre de débat existait...
et vraiment, je tricote volontiers de l'acrylique !

Sur-mes-aiguilles 22/02/2019 10:48

Je passe du temps (trop) sur Instagram et les critiques et jugements sont constants en ce moment....

Aurelie 23/01/2019 08:19

Je tricote beaucoup de coton surtout pour le budget et l'entretien facile. Comme tu dis, l'important est de se faire plaisir :)
Bisous

Sur-mes-aiguilles 23/01/2019 08:32

Ah c’est vrai que je n’ai pas pensé au coton! Je le tricote moins facilement. Je n’ai pas encore trouvé le fil coton qui me plaît au niveau du tombé.
Bisous

Lorence 22/01/2019 20:13

Tout a fait d'accord avec toi, chacun(e) fait comme il peut ou comme il veut, la beauté d'un ouvrage ne tient pas au prix que l'on met dans la laine mais a sa réalisation. L'ainé de mes petits-fils est allergique à la laine.

Sur-mes-aiguilles 23/01/2019 08:29

C’est certain que l’on fait de jolies choses avec des fils basiques. Pour ton petit fils, c’est une bonne chose que les fils acryliques existent!